BNK : rachète tes points pour le paradis en faisant la fête !

BNK : rachète tes points pour le paradis en faisant la fête !

Faire la fête dans une warehouse, en proche banlieue, au rythme de sons balancés par The Welderz, Sinus O et autre Darzack, tout en rachetant des points pour le paradis, c'est ce que propose BNK, nouveau model de soirée à visée caritative qui débarque à Paris. L'équipe de BNK ont acceptés de répondre à nos questions à l'occasion de la BNK 3 ce samedi 5 novembre. 

Pour commencer, qu’est-ce que c’est exactement, BNK ?

Kamil : C'est un projet familial. Nous cherchons à nous ouvrir au monde de la nuit, et à partager notre état d'esprit et notre délire à travers des soirées. Tout a commencé dans un café de Bois Colombes il y a 3 ans. Avec mon meilleur ami Bryan, on voulait changer d'air et lancer un projet concret, qui nous liait via notre passion : le mix. On a donc organisé notre première soirée pour les gens de notre lycée, durant le Nouvel An 2015-2016 (uniquement par le bouche à oreille). Et c'est là qu'on a décidé de lancer BNK !

Qui se cache derrière le projet ? 

Kamil : Alex, Léo, Sacha, Bryan et moi même, sommes tous passionnés de musique en général. 

Léo : Aujourd'hui on est surtout une bande de pote. Une partie d'entre nous travaille à côté sur d'autres projets qui n'ont rien à voir, tous reliés au monde de la musique et de la nuit.

Comment vous est venu l’idée et l’envie de créer un projet tel que le votre ? 

Kamil : Pour l'aspect caritatif, notre rencontre avec un des organisateurs de Fée Croquer nous a fait réaliser à quel point c'était important de penser à autre chose que de l'auto-promotion. On a donc décidé d'aider les associations parisiennes à visée caritatives, dont certains proches de l'équipe font partie.

Léo : On était tous amoureux de l'empreinte « sombre » et « malsaine » que représente des styles comme l'EBM, l'Acid ou encore l'Industrielle. Aglory, Arnaud Rebotini, Lochie et DJ Misjah sont quelques unes des figures emblématiques qui nous ont inspiré, artistiquement parlant.

En quoi BNK agit en faveur des personnes infirmes ? 

Bryan : BNK déverse une partie de ses bénéfices à différentes associations pour les personnes atteintes de maladies mentales, qui à leur tour vont organiser des sorties ou des activités pour les jeunes des centres associatifs.

Quelles sont vos principales valeurs ? Votre mot d’ordre ? 

Léo : On aime pas l'esprit prétentieux que certains technophiles se donnent. Les gens qui critiquent leurs voisins pour un style de danse par exemple, on comprend pas trop cet état d'esprit. Pour nous, la musique est multiple et on se limite pas à écouter de la Techno ou de la House dans notre coin ; on est très ouvert d'esprit en somme, et on est pour une forme de diversité musicale même en soirée.

Bryan : On est là pour l'éclate, le partage et pour pérenniser notre projet, le voir grandir. On prend un plaisir fou à faire tout ça. Si je devais donner deux mots d'ordres au seins du collectif, seraient l'honnêteté et le respect, car jusqu'à présent on s'est rendu compte que pas mal de gens ne l'étaitent pas entre eux. C'est essentiel pour construire un projet dans le milieu de la nuit. Nous avons eu la chance d'avoir rencontré les bonnes personnes, donc nous ferons le possible pour maintenir ces deux valeurs.

Quel est votre regard sur la scène électronique parisienne actuelle ?

Léo : Nos points de vue sur la question diverge, mais dans l'ensemble on se rejoint sur un point : tout le monde fait la même chose. La Techno est devenue presque « mainstream ». Tout le monde devrait avoir sa place en soit, et il est difficile de ne pas faire du déjà vu aujourd'hui.

Bryan : C'est vrai que la Techno est devenue quelque chose de "mainstream" mais bon... BNK et d'autres collectifs comme Order ou Profecy sont la pour changer ce train train quotidien !

Qu’est ce qui vous différencie chez BNK ? 

Ce qui nous différencie chez BNK, je dirais nos line up et nos lieux. On essaye toujours de trouver des espaces inexploités ou atypiques. D'ailleurs un grand merci à Un lieu, une histoire pour leur spot que nous allons diaboliser ce samedi. En ce qui concerne nos line-up on essaye toujours d'offrir un line-up varié, même si parfois notre budget ne nous permet pas de pouvoir choisir les artistes voulus, on est fier de ce qu'on propose par rapport à l'ampleur du projet.

Pouvez vous nous parler de votre prochain événement qui se déroulera ce samedi 5 novembre ? 

Bryan : Alors que dire de l'événement du 5, à part que ça va être une pure folie et que je ne conseille à personne de rater ça. Malgré cette folie qui se prépare, cet événement représente beaucoup. Nous espérons que cette soirée fera évoluer le collectif pour que l'on puisse mettre en place nos différents projets autour. On remercie toutes les personnes qui nous ont aidé et qui nous aident encore à la réalisation de cet event. Merci à vous !

N'oubliez pas de bloquer votre samedi : la BNK 3 arrive.

Vos projets pour la suite ?

Bryan : À part vous dire qu'ils sont nombreux et que beaucoup de partenariats sont en vue. On préfère ne pas en parler. Cela laisse une part de mystère au tour de notre collectif et cela vous oblige à rester informé (rires). On peux tout de même vous donnez quelques infos, des lieux encore inexploité arrive sur Paris et une très prochaine collaboration risque de vous en boucher un coin...

Rave on !

Et enfin, pouvez vous nous partager une petite playlist de votre cru ?


"Choose Life. Choose a job. Choose a career. Choose a family."

"Choose Life. Choose a job. Choose a career. Choose a family."

Fuse arrive à Paris !

Fuse arrive à Paris !