Interview de quatre bringueurs à DGTL

Interview de quatre bringueurs à DGTL

Nous vous présentons Lucie, Arthur, Nicolas, et Quentin.

Ces quatre bringueurs sont allés à DGTL, le Festival Hollandais à Barcelone, et ont accepté de nous raconter un peu leur festival .
Pour accompagner cet article :  des photos, vidéos, et musiques, prises et entendues par eux pendant le festival !  

 

Pourquoi y être allé?

Lucie : Parce que j'étais en vacances à Barcelone, que la programmation était lourde, et que le lieu donnait l'eau à la bouche.

 

Arthur Quentin Nicolas : C’était la suite logique de la peacock, un festival à l’étranger pour bien profiter des vacances !

 

Une difference entre un festival Parisien/Français et à Barcelone/Espagne

 Lucie : Hmm l'ambiance n'est pas la même, le contexte d'être en Espagne donnait une ambiance beaucoup plus festive ! 
Des gens plus de bonne humeur du fait qu'il y en ai de tous les styles, contrairement aux festoches parisiens d'après moi. 
Beaucoup de français malgré tout haha, mais un plaisir de les voir et de ne pas galérer en anglais.
Les horaires sont différents ici c'était du 15h-3h, moi ça ne m'a pas trop dérangé que cela finisse tôt les afters à la plage sont toujours sympas et de commencer en aprem rend le contexte superbe on avait une vue de malade sur la mer avec le couché de soleil et du bon son, que demande le peuple. 😀 

Arthur Quentin Nicolas : Il y avait vraiment trop de place c’était génial, on ne se marchait pas dessus, on se rentrait très rarement dedans c’est cool, en revanche pour commander des bières quand tu parles pas un mot d’espagnol c’est assez marrant, tu commandes ta bière en language des signes quoi...

 ©Nicolas Boutin

©Nicolas Boutin

 

Qu'est ce qui caractérise pour toi DGTL ?

Lucie : Qu'est ce qui caractérise le DGTL d'après moi ? La qualité sonore , j'ai été agréablement surprise, pas de grésillement, chaque scène était super bien isolées ce qui fait qu'on rentrait à chaque fois dans un monde différent , et la classe de l'endroit, les scènes était impressionnantes mais le festival gardait quand même un petit côté intimiste très sympa, enfin moi j'approuve. 

Arthur Quentin Nicolas : L’environnement, on avais vraiment l’impression d’être dans un port industriel, ça donnait un vrai côté underground/rave au festival, des containers par ici, des morceaux de tôle par la , c’était vraiment très cool ! 

 

Un set qui t'a marqué plus que les autres ?

Lucie : Le set qui m'a marqué c'était celui de Nina c'était la première fois que je la voyais elle faisait trop plaisir à voir on ressentait sa passion . Sinon j'ai découvert un artiste qui m'a bien ambiancé c'était agoria. 

Arthur Quentin Nicolas : Âme b2b Rødhad absolument incroyable, et l’intro de Dixon quel bonheur ! Et évidemment Marcel Dettmann qu’on a tellement apprécié qu’on vous l’a partagé en direct !

 

Qu’avez vous penser de la nourriture vegan?

Lucie : La nourriture vegan ? Alors sans mentir je ne me suis pas beaucoup nourri et beaucoup plus de Burger King donc je ne saurais vous dire haha.

Arthur Quentin Nicolas : Nous aussi on a mangé Burger King. 😛  

 

  ©Nicolas Boutin

©Nicolas Boutin

Et les installations artistiques ? 

Lucie : Et bah justement l'installation artistique m'a fait rêver, le tunnel était hyper sympa, les ingénieurs lumière étaient très vifs, les nuages de fumée avec les lumière rendaient trop bien, il y avait des grands personnages sur échasses aussi j'ai bien aimé.

Arthur Quentin Nicolas : Les nuages de fumées éclairés, le tunnel, les scénographies, tout était vraiment pas mal, on a vraiment beaucoup apprécié le travail qui a été fourni par les orgas. 

 

Une bonne surprise ?

Lucie : Une bonne surprise carrément je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi bien préparé, je suis très satisfaite !

Arthur Quentin Nicolas : Ouais de ouf ! Arthur a retrouvé mon(Nicolas) téléphone deux fois dans le festival.

  ©Nicolas Boutin

©Nicolas Boutin

Une anecdote à raconter ?

Lucie : Une anecdote ?  J'avoue que la tout de suite je vois pas trop, mes souvenirs sont un peu vague haha.

 Arthur Quentin Nicolas : On a un pote renoi qui voulait absolument vider son cashless au bar, il a pris 4 shots pour nous, mais Nico et moi (Quentin) sommes allés voir Ben Klock, on a fini dans une autre dimension, du coup il a dû donner les shots à des gens… qui ne les ont pas bus  hahaha !

 

Quelle atmosphere dans le festival ?

Lucie : Quelle atmosphère ? Hm très festive et paisible à la fois. 

 

Arthur Quentin Nicolas : Ça sentait fort la bonne humeur et les vacances !


Track de la semaine : Korsakow - Sun Of Gun (Original Mix)

Track de la semaine : Korsakow - Sun Of Gun (Original Mix)

Toucher une dernière fois les étoiles estivales avec White Moon

Toucher une dernière fois les étoiles estivales avec White Moon