[ITW] Brice, DA de Concrète

[ITW] Brice, DA de Concrète

Quand on regarde le bot Goosebump (RIP petit ange parti trop tôt) on peut se rendre compte qu'il y a une très vaste majorité d'évènements Techno/House à Paris et que beaucoup de boîtes ont des line-up assez homogènes. Pour écouter des styles un peu alternatifs, comme la Bass music, le Hardcore, ou encore la Trance, il faut connaître un minimum la scène Parisienne et aller les chercher au Glazart, à l'Officine 2.0 ou encore au Yoyo pour ne citer qu'eux. Bien dommage j'ai envie de vous dire ! Pas que je n'apprécie pas la techno, loin de là, mais je défends l'idée selon laquelle la faible diversité ne favorise pas la mixité et l'intégration.

Vous vous doutez donc de mon étonnement quand, il y a quelques temps, j'ai vu une soirée organisée à la Concrète avec Manu le malin en guest principal. Idem pour une soirée Trance qui se déroulera le 14 Avril, dans cette même boîte orientée Techno / House. Cela m'a poussé à aller poser quelques questions sur le sujet à Brice, le directeur artistique de Concrète.

Goosebump : Concrète a d'habitude une line up toujours orientée techno / house. Pourquoi faire ce choix d'une soirée avec de la Trance et une autre avec du Hardcore il y a un peu plus d'un mois ? 

Brice : La Trance et le Hardcore étant des genres dérivés de la Techno, c'est pas forcement le grand écart du siècle. On a déjà invité les Spiral Tribe plusieurs fois, on a fait venir plein d'artistes Drum & Bass comme Goldie, Grooverider ou LTJ Bukem, on a eu Dee Nasty sur le woodfloor. Vendredi dernier on a même ouvert avec 1h30 de musique expérimentale,  avec les gens vautrés sur des poufs à même le sol de la main room. Concernant la Trance, elle est de toute façon déjà partout aujourd'hui. Ce que jouent Dixon et Ame par exemple, c'est de la Trance. La techno mentale italienne est également largement inspirée par la Trance. Sans parler des gars comme Vladimir Ivkovic, Phuong Dan ou Alexis le Tan qui jouent de la vieille Trance des 90's en la depitchant de 45 à 33tours. Tout le monde en écoute déjà en fait.

Goosebump : Quels ont été les retours que vous avez pu observer de la soirée avec Manu le Malin ? 

Brice : J'étais sur place du début à la fin de la soirée et c'était assez dingue. La soirée a vraiment cartonné et on avait encore du monde à 9h du matin, donc j'imagine que les gens ont apprécié autant que moi. Et c'était assez marrant de voir la réaction des gens qui passaient des 160BPM de Manu le Malin dans la main room, aux 105BPM de Theorama & Nosedrip sur le woodfloor!


Goosebump : Ne craignez-vous pas que cela ne "déstabilise" les habitués ou amateurs de Techno / House ne s'étant pas renseignés sur cette soirée et pensant arriver à une soirée Concrète disons "un peu plus classique" ?

Brice : Je vous rassure, on va quand même pas être dans de la Trance Goa avec des gens pieds nus, des cracheurs de feu, et des lanceurs de diabolos sur le dancefloor! (haha) Les gens vont très facilement s'y retrouver musicalement, et si ça en déstabilise certains, je dirai : Tant mieux ! 

Goosebump : Penses-tu qu'en général le public parisien est prêt à sortir pour écouter des choses un peu différentes de ce qu'il entend d’habitude ? 

Brice : Le public parisien n'est pas différent des autres publics, il va là où les gens vont. Je pense que c'est humain d'avoir envie de suivre les tendances pour se rassurer et d'aller là où il y a du monde. C'est aux promoteurs d'être assez malin pour trouver des moyens de faire changer les goûts du public. Je me rappelle qu'en 2012, quand on faisait Theo Parrish ou Antal, des gens venaient se plaindre car ils jouaient du disco, du hip hop ou de l'afro beat. Alors qu’aujourd’hui, après MCDE, Floating points, Dekmantel et cie, c'est complètement rentré dans les moeurs. Pareil pour l'Electro et l'EBM, ce que joue Helena Hauff aujourd'hui, il y a quelques années, ça ne serait pas passé. Je trouve qu'au niveau de l'ouverture d'esprit sur la musique, on est largement mieux qu'il y a 10 ans. Les jeunes aujourd'hui écoutent pleins de choses différentes, alors qu'à mon époque, les gens étaient largement plus sectaires.

 

Goosebump : Es-tu d'accord avec cette impression que la programmation des clubs parisiens est généralement assez "uniforme" (Un spectre élargi de la House/Techno) ?

Brice : Je vais peut être aller à contre courant, mais je trouve que c'est plutôt dans les teufs en Warehouse que les programmations  sont les plus uniformes ( Techno indus ou Micro/Tech house). En sachant qu'une grosse partie du public de Warehouse y va pour l'expérience et pas forcement pour la musique, je trouve que les promoteurs pourraient aller un peu plus loin artistiquement et prendre un peu plus de risque. Et à part quelques exceptions, je trouve que les programmations de Warehouse manquent cruellement d'originalité et de profondeur.
Concernant les clubs, il y certes les plus gros promoteurs qui tournent souvent un peu en rond, mais il y a aussi plein de petits orgas qui prennent beaucoup de risques en ramenant des artistes super pointus. Gros respect pour ces gens là! 
 

Goosebump : Y a-t-il certains styles musicaux ou artistes que vous excluez totalement d'inviter à Concrète ? 

Brice : On a déjà eu un set zouk sur le woodfloor, donc tout peut arriver!  :)
On est pas fermé aux choses différentes tant qu'elles nous plaisent et qu'elles sont quali. Mais après, il est vrai que notre culture, c'est principalement celle de la House, de la techno et de leurs dérivés. Et c'est déjà un sujet énorme si on essaie de traiter toutes les ramifications et évolutions de ces genres! On est pas là pour retourner nos vestes au moindre changement de mode, mais on essaie quand même de lire les tendances pour s'adapter un minimum et vivre avec notre temps.

 

Goosebump : A Londres, Fabric garde son vendredi pour les soirées Drum'n Bass, le samedi pour les booking "internationaux" et les dimanches pour les artistes à tendance minimale. Trois soirs, trois genres : Est-ce une direction que tu pourrais envisager pour Concrète, avoir chaque soir de son weekend réservé à un style musical ? 


Brice : Ça ne nous intéresse pas vraiment de segmenter les genres. Car ça segmenterait aussi les publics, et ça inciterait les gens à ne pas prendre de risques, et rester entre eux pour écouter la musique dont ils sont déjà fans. Ce que l'on veut avec Concrète, c'est faire se rencontrer les gens et les faire sortir de leur zone de confort.  
 

Goosebump : Pour en revenir à la soirée, parmi tous les DJ qui mixent de la trance, pourquoi avoir booké Petar Dundov en particulier ? 

Brice : Parce que je l'ai vu jouer en haut des montagnes japonaises lors du Labyrinth festival il n'y a pas très longtemps et que c'etait magique. Mais également parce que je trouve que son univers musical colle parfaitement avec celui de Sebastian Mullaert et celui de Vakula. Sa musique a ce coté hyper mélodique et punchy à la fois. Je pense qu'il sera juste parfait au lever du soleil ! 


Goosebump : Et une dernière petite question, à quand un Samedimanche avec Hilight Tribe ?

Brice : Un peu compliqué en terme de logistique vu que c'est un vrai Band, mais on ne sait jamais... ;)

 

Un grand merci à Brice pour avoir répondu à nos questions, et si vous voulez aller écouter de la bonne Trance à Concrète, voici le lien de l’événement facebook.


[INTERVIEW] Zikxo, place à la nouvelle génération de kickeurs

[INTERVIEW] Zikxo, place à la nouvelle génération de kickeurs

ANIMALZ: focus sur la 2ème plus grosse soirée bass music d'Europe

ANIMALZ: focus sur la 2ème plus grosse soirée bass music d'Europe