[LYON] La Terrasse - ECAM festival te régale avec 2 jours de house au soleil et en plein coeur de Lyon !

[LYON] La Terrasse - ECAM festival te régale avec 2 jours de house au soleil et en plein coeur de Lyon !

C'est à Lyon  qu'aura lieu le 2 et 3 juin prochain la troisième édition de La terrasse - ECAM festival, super prog et lieu atypique, tous les ingrédients sont là pour bien entamer la saison des festivals !

 

En effet, c’est entre la Tour Métallique et la Basilique de Fourvière que les festivaliers iront groover au son de house, de funk et de disco avec Hugo Lx, San Soda, Pascal Viscardi, S3A, Mr Raoul K ... Le festival tiendra place de midi à 22h et tu pourras y  admirer la vue panoramique qu’offre le lieu s’apparentant à un petit jardin bucolique en pleins milieu du 5ème arrondissement de Lyon. Le festival se veut intimiste privilégiant la proximité avec l’artiste, avec un nombre réduit de festivalier. Mais il n’y aura pas que du bon son ! Activités diverses seront au rendez-vous, tu pourras également chiner des vinyles ou admirer une expo de street art. Au programme : partage, bonne humeur et convivialité !

 Regardez on ne vous ment pas ...

Regardez on ne vous ment pas ...

 

On a posé quelques petites questions à Antoine, programmateur du festival, qui nous en a dit un peu plus :
 

Comment vous vous êtes décidés sur le nom du festival ?

“ECAM” parce que la première année où l’on a organisé on était encore étudiant à l’ECAM, et en gros le terrain qu’on utilise c’est un terrain de privé l’école et l’idée du festival vient de là, le spot est magnifique. Le jour où on a vu ce jardin privé on est allé voir le directeur de l’école et on lui demandé si il voulait un festival de musique au nom de l’école et le directeur était chaud. La terrasse on a cherché pendant longtemps ! On voulait montrer qu’on a vraiment un rooftop sur tout Lyon, on voit même le Mont Blanc quand il fait beau.

 

Explique-nous ce que c’est votre asso Trait d’Union ?

Quand on était encore étudiant on n’avait pas d’asso, on organisait le festival à travers l’association de musique de l’école. Et en sorti d’études, sorti d’école d’ingé, avec la deuxième personne avec qui on a créé le festival, qui était aussi un collègue à moi étudiant à l’ECAM, on s’est dit qu’on allait créer une asso pour pouvoir continuer à organiser des évènements et surtout pouvoir continuer à organiser le festival ! Là du coup on est organisateurs du festival mais aussi de d’autres évènements tout le long de l’année sur tout type de musique : musique électronique, mais on fait aussi du live acoustique dans des bars, à côté de ça on va poser de la techno au Terminal, on est aussi en train de construire notre sound system. On aime vraiment la musique au sens large, donc on s’est dit qu’on allait créer Trait d’Union et par ce biais organiser des évènements culturels différents.

 

Quel est ton rôle en tant que programmateur ?

En gros pour la programmation on est deux. Mon rôle c’est d’écouter de la musique. À chaque début d’édition on a toujours un line-up rêvé dans notre tête, bon à chaque fois c’est pas le line-up rêvé mais on se démerde pour faire un truc joli en fonction des opportunités. Donc mon rôle c’est justement de trouver des opportunités, de faire quelque chose de cohérent avec l’esprit du festival, on est sur un format journée donc on a envie de musique un peu chaleureuse.

 

Est-ce que vous avez vraiment eu une volonté de vous inscrire dans un style musicale particulier ?

Nous on écoute de tout ! C’est la volonté plutôt de faire passer un bon moment aux gens là-haut, et on pense que c’est avec cette musique là que l’esprit du festival se ressent le plus.
Il y a énormément d’espace pour chill, on est là pour se poser, la plage horaire c’est midi/22h non-stop donc à part les énervé qui passent dix heures devant le son c’est aussi sympa de pouvoir se poser, de parler avec ses potes. Donc oui c’est quand même une volonté de rester dans la disco/funk et la house, après on a pas envie de tomber dans le truc facile parce que ça marche énormément  en ce moment. C’est pour ça qu’on essaie de dénicher des petits artistes, typiquement on fait jouer la scène locale lyonnaise, mais aussi des internationaux. Cette année c’est la première fois qu’on prend des internationaux, notre line up était 100% français les autres années. Et là  pour cette édition,  par exemple on a Akirahawks qui habite à Berlin et qui ne sort jamais de Berlin, qui fait que des teufs underground, c’est un artiste qui nous fait rêver musicalement donc on ne va pas chercher sur la grosse tête d’affiche, le bon français qui marche bien en ce moment.

 

C’est pareil Mr Raoul K qu’on fait passer le dimanche pour nous c’est notre tête d’affiche, mais quand on en parle aux gens il est pas très connu, mais pour moi il n’est pas connu à sa juste valeur contrairement à d’autres DJ.

 

Le samedi on a fait un plateau plutôt disco, très groovy, plus groovy que le dimanche, puisque le samedi on a déjà Hugo Lx qui balance de l’énergie de malade ! Donc samedi ce sera un peu plus disco et funk et dimanche plus house.

 

Donc on essaie le plus souvent d’avoir les petites pépites musicales mais sans forcément taper dans le gros nom d’un point de vu communication, de toute façon on n’a pas le budget pour ça parce qu’on est 100% autofinancés, on a pas de subventions. On propose un plateau pour les connaisseurs car ce n’est pas des noms qui sont clinquants mais une fois que tu y est c’est de la musique qui est accessible à tout le monde. Il a même des familles qui nous ont écrit qui vont amener leurs enfants !

Si on vous a donné envie, le prix des pass 2 jours est à 25€ ! Lien de l’event Facebook par ici.


[REPORT] Quand les xtrm boyz flambent l'Underdogs#9

[REPORT] Quand les xtrm boyz flambent l'Underdogs#9

[REPORT] Nuits de la Filature #2 - Lille

[REPORT] Nuits de la Filature #2 - Lille