[REPORT WOODSTOWER] : On a assisté au festival hippie - hop de la fin de l’été

[REPORT WOODSTOWER] : On a assisté au festival hippie - hop de la fin de l’été

Les 25, 26 et 27 Août derniers, la team Goosebump a posé sa tente et sa serviette au Grand parc de Miribel-Jonage pour assister à la 18ème édition du festival Woodstower, et ça n’a pas été de tout repos.

Au programme : une programmation musicale éclectique, une plage ensoleillée, une tyrolienne déchaînée et un coin détente et lecture pour se relaxer. Rien de mieux pour finir l’été en beauté.

Sur place, 6 scènes aux noms plutôt loufoques, on note Le Chapiteau, Nicolas Stage, Woodsflor, Scène St Denis, et pour finir La Prairie et La Plage où le Camion Bazar a fait remuer tous les popotins !

 

[FOCUS SUR SETH GUEKO]

 © Dorian Narayana

© Dorian Narayana

Zdedededex !

C’est sur la Scène St Denis que Le Barlou prend place avec ses rimes tranchantes et provocatrices.

L’ambiance est on fire, « Professeur Punchline » est fidèle à son public et il sait comment le lui rendre. Seth Guex est le maître d’orchestre d’une ballade de forain, sur fond de rimes de titi parisien.

 

[GROS FOCUS SUR LORENZO]

 

 © Dorian Narayana

© Dorian Narayana

Pour ce qui est du samedi soir, on retiendra tout particulièrement la prestation de Lorenzo, qui a rassemblé environ les trois quarts des festivaliers sur la petite Scène Saint-Denis et les a fait sauté sans relâche pendant 1h. « L’empereur du sale » est resté fidèle à son personnage durant toute la durée du show, accompagné de son stand de kebab et son équipe sûre. Le jeune rappeur a prouvé que son domaine c’est la scène, une qualité qui lui provient très certainement de son amour pour le cinéma. Il n’hésite pas à y aller gros sur les petites vannes entre les sons, certaines restent tout de même plus susceptibles (comme le « www. » qu’il lâche entre deux phrases), mais le tout en restant toujours très sérieux. Avec le mot « mamène » répété environ tous les 3 mots, on a clairement plongé les yeux fermés dans son univers. 

On a donc eu le droit à la majorité des sons de son album et les dernières nouveautés. La foule scandait quasiment chacune des musiques. Le bouquet final fut, comme à son habitude, le freestyle du sale qu’il a répété pas moins de 6 fois. Malgré qu’au bout de la 4ème ou 5ème fois le jeu devenait long, il a réussi à donner envie au public de continuer à participer à sa « cérémonie du sale » comme il aime l’appeler, à base de pogos chaque fois plus sévères. Bref, il a fini par s’en casser la voix, ce qui n’a rien d’étonnant après un tel show.

[FOCUS SUR CAMION BAZAR]

C’est le renouveau de la fête !

Et les paillettes sont au rendez-vous. Romain Play et Benedetta Bertella prennent le pouvoir magique de la plage du Grand Parc de Miribel Jonage, et font scintiller de mille feux les festivaliers 

 © Dorian Narayana

© Dorian Narayana


En bref, la 19ème édition de Woodstower c’était une programmation de qualité tous styles confondus, un staff accueillant et un public au sourire scotché à la bouche. Résultat, on a vécu un véritable week-end d’évasion. Et notre petit doigt nous dit que la prochaine édition étant la célébration de leur 20 ans, l’équipe du festival devrait nous préparer que de belles surprises…

Be there!

 © Dorian Narayana

© Dorian Narayana


FOCUS : la progra de septembre du Groom qui nous régale

FOCUS : la progra de septembre du Groom qui nous régale

TOP: les soirées plébiscitées par la communauté Goosebump cette semaine

TOP: les soirées plébiscitées par la communauté Goosebump cette semaine