Venez finir en beauté la Fashion Week avec le label Hercule Studios !

Venez finir en beauté la Fashion Week avec le label Hercule Studios !

Le label de mode Hercule Studios annonce une nouvelle collection en cette semaine de Fashion Week. Il organise ce dimanche 30 septembre la Soft Power Party au Carbone 17, l’occasion de présenter les nouvelles créations sous couvert d’installation atypique et de bonne musique. 

 
EXILE 2.jpg
 

L’installation a été pensée pour donner l’impression au visiteur qu’il surprend les modèles au beau milieu d’une sieste. Raphaël, le cerveau de l’histoire et fondateur d’Hercule Studio, l’a co-réalisé à l’aide de l’artiste multidisciplinaire Christopher Monpongo. Dans un soucis d’apporter un certain confort dans l’espace public, l’endroit se rattache à un espace de protection : un safe space, constitué à l’aide  d’éléments urbains issus de l’univers de la rue mais également de références au confort avec des matelas en mousse et des accumulations de matières douces. 

 
 Le line-up de l’évènement a été annoncé.

Le line-up de l’évènement a été annoncé.

 

Une place très importante sera accordée à la musique lors de l’évènement. Ainsi, plusieurs artistes aux univers musicaux variés sont invités à performer sous le thème de « la perception de la vulnérabilité en ville ».  Idrys, le coup de coeur du créateur, présentera de la pop indé mélangé à du R’n’b urbain pour sa première représentation, tandis que Cherry B fera bouger le public sous les sons de ses samples sensuels. Le DJ Flagalova sera également de la partie. 

 
JEREMY00.jpg
 

« J’ai grandi sous-influence. Mon père est musicien et reggaeman, ce qui a beaucoup joué sur ma manière de percevoir les artistes. La musique modifie le déplacement du corps, et en faisant des vêtement j’habille ce même corps. Je joue souvent à ce petit jeu quand je m’ennuie dans le métro : j’imagine ce qu'écoutent les gens à côté de moi par rapport à leur style vestimentaire. » nous explique Raphaël à qui on a pu poser quelques questions. 

 
BRANDON 4.jpg
 

Lorsqu’on lui demande si une équipe l’aide dans le développement de son label, Raphaël nous dit qu’il est « seul à bord ». L’artiste décrit notre époque comme celle où il est plus commun et facile de communiquer son art aux autres qu’auparavant. « Ce qui arrive à l’industrie de la mode aujourd’hui c’est ce que l’industrie musicale a connu il y a dix ans. De nos jours, beaucoup plus de labels de vêtements se montent avec une vision indépendante, sans attendre de gros investisseurs ou de grands groupes. » affirme le jeune homme qui semble imprégné d’une grande détermination. 

 
TITSOUT.jpg
 

Le point d’orgue à ce bel état d’esprit est le caractère éco-friendly du label. « Revitaliser des objets qui sont devenus obsolètes c’est ce que l’étudiant fauché que j’étais fait depuis très longtemps. » poursuis Raphaël, en évoquant la décoration qui sera composée d’objets glanés, trouvés et récupérés. L’idée d’une certaine douceur qu’il souhaite apporter au monde à également été évoquée. Une bonne raison pour soutenir ce beau projet ! Alors, on s’y voit dimanche ? 

 
 

Les soirées ont-elles uniquement un but récréatif ?

Les soirées ont-elles uniquement un but récréatif ?

Le retour de la Paris Electronic Week ! [Photos du J1]

Le retour de la Paris Electronic Week ! [Photos du J1]