5 Vidéos classiques de raves à voir absolument

5 Vidéos classiques de raves à voir absolument

Que ce soit en house ou en techno, la scène électronique actuelle a tendance à se tourner vers le passé pour trouver l'inspiration, au niveau de la musique mais également celui du look, ou alors de l'esprit même des soirées. Des termes comme PLUR (Peace love unity respect) sont ainsi érigés comme principes inflexibles, et "l'esprit originel des raves" est utilisé comme référentiel de comparaison des teufs actuelles, alors même que peu de gens étaient à ces dites raves et que les documentaires ou films qui en parlent sont remplis d'une nostalgie artificielle faite le plus souvent de montages de lasers et de danseurs sous ecstasy.

Je vous propose donc de revisiter cette époque "glorieuse", l'âge d'or des raves qui a commencé avec le Second Summer Of Love en 1988-1989, à travers des vidéos authentiques d'époque, sans commentaire surfait par-dessus et avec la bande-son originale. Pour une immersion totale dans certaines des meilleures teufs de cette période.

Sélection personnelle et non exhaustive bien entendu, et en suivant une définition plutôt stricte du mot "rave" (toutes les teufs un peu spontanées et illégales qui sortent du cadre des clubs, en gros).


#5 Sous le pont de Tolbiac à Paris, 1992

On commence par une vidéo de chez nous, avec les fameux afters sous le pont de Tolbiac (dont Manu le Malin et Jérome Pacman étaient notamment des habitués). Il y a tout ce qu'on adore dans un after: du soleil, une ambiance à la cool, spontanée, avec les plus motivés qui se défoulent sur du bon son.

Highlight: la mini-croisière sur la Seine

#4 Blackburn raves, 1990

Blackburn, c'est une ville du nord de l'Angleterre, située pas très loin de Manchester. C'est là que d'énormes teufs en warehouse ont eu lieu lors de l'explosion des raves, avant que la police n'y mette fin au début des années 90. La scène locale était considérée comme plus "sauvage" que celle de la M25 autour de Londres, et dans le même esprit débridé que des clubs comme Konspiracy à Manchester.

Sur cette vidéo, on peut voir une de ces raves, datant de février 1990. Sur fond de bruits de sifflets incessants et autres sons qui ont disparu depuis des soirées techno/house, la foule compacte se démène jusqu'à l'aube dans le hangar immense, sur un soundtrack house de qualité (dont un Sterling Void "It's Alright" et quelques perles hip-house). Les gens dansent en petits groupes sans se soucier du DJ, certains sont debout sur les rebords de la salle, la vibe est électrique.

Highlight: le type à la 41ème minute qui sort "What a top fuckin' rave that was!"

#3 Goa Maharashtra Holi Party, 1992

La ville de Goa en Inde est à juste titre considérée comme le lieu de naissance de la trance psychédélique, et cette vidéo capture en quelques minutes toute la magie de cette époque. Depuis que les hippies ont commencé à s'installer à Goa dans les années 70, des soirées ont eu lieu dans le coin, mais ces fêtes ont vraiment connu un essor de popularité au début des années 90, et cette Holi Party fut l'une des plus mémorables de cette époque.

Dès les premières images, on comprend pourquoi Goa est devenue aussi mythique: une horde de danseurs s'enjaille sous les palmiers, au bord de l'océan Indien sur fond de soleil levant...Il y a comme un air de paradis perdu, avec un mysticisme assez authentique. Niveau musique, ceux qui s'attendent à de la psytrance seront sans doute surpris: la bande-son est principalement composée d'EBM et de new wave (et un peu de techno 90s) – avec des tracks dark et menaçants aux rythmes puissants. Et toujours ce ronflement des vagues en arrière-plan, dont l'effet devait vraiment être enivrant. Un vrai sentiment de liberté, un véritable vent de spontanéité avant que le mouvement ne devienne commercial.

Highlight: toutes les personnes qui dansent les pieds dans l'eau...Sous acid, sensations garanties !

#2 Sunrise/Back to the Future, 1989

Ah, le Second Summer of Love de 88-89 et ses raves de légende...Sunrise/Back to The Future en sont un des orgas les plus connus, et en août 1989 ils décident d'organiser une gigantesque teuf en plein air dans un champ quelque part entre Londres et Oxford. Niveau production, ils font très fort, et transforment le spot en véritable parc d'attractions, avec grande roue, manèges, auto-tamponneuses, château gonflable...Le genre d'éléments qui ont complètement disparu des festivals actuels. Près de 17 000 personnes répondent présent pour l'une des raves les plus gigantesques de cet été-là.

Pour la vidéo en elle-même, elle commence avec des performances live de tubes house (avec chanteurs et MC), mais ça devient vraiment intéressant à partir de la 20ème minute environ, où l'on découvre le site au petit matin. La foule est un mélange ravissant de personnalités eccentriques et costumés, et de gens plus...normaux (mais toujours avec cette fashion des années 80). On assiste à des chorégraphies improvisées assez démentes, des types qui font de la flûte en duo, des scènes complètement hors du temps, on dirait une cour de récré pour grands enfants.

Les gens les plus chauds continuent de danser comme si de rien n'était, alors que d'autres se posent sur l'herbe au milieu de l'immense site. Les tracks qui passent sont pour la plupart des classics de cette époque, rien de bien surprenant mais ça reste super efficace. Des jolis riffs de piano, des gros refrains chantés par des voix de diva disco, la musique est un concentré d'amour encapsulé. Sous le grand chapiteau, on danse sur "Ride on Time" de Black Box, alors que dehors un ptit "French Kiss" commence sous le soleil déjà ardent...

Highlight: étrangement (ou pas), les gens avec les habits les plus fous se retrouvent tous debout sur les caissons, ce qui donne lieu à des scènes dignes d'une pièce de théâtre...

#1 Energy "Dance 89", 1989

Une autre rave de 1989, cette fois dans un hangar à avions pouvant accueillir près de 10 000 personnes. La police a bloqué les accès au site toute la nuit, et ne laisse passer les voitures des fêtards qu'à partir de 6 heures du matin – et la musique ne commence qu'à partir de 7 heures. On assiste ainsi à quelque chose d'assez rare: des ravers qui ont pris leur mal en patience, tourné en rond toute la nuit, sans même savoir si la teuf allait avoir lieu ou non, et qui sont donc prêts au petit matin à en découdre avec les basses.

Pour la vidéo, rien à redire, c'est la meilleure qualité d'image que j'ai trouvée pour cette époque, et le style de film en lui-même est fascinant. La caméra zoome in & out sur des visages en mode aléatoire, comme si elle était désorientée, capturant des fragments d'histoire çà et là. Le résultat est une sorte de voyeurisme furtif qui nous plonge complètement dans l'ambiance – j'ai l'impression de vraiment y être, comme téléporté au milieu de la foule en ce dimanche de septembre 1989...

[Pour info, on trouve sur la chaîne thekinolibrary d'autres vidéos de cette teuf, en bonne qualité (dont une avec "Your Love" de Frankie Knuckles), pour plusieurs heures de kiff']

La vibe est sérieuse, et tous les esprits semblent calés sur le son. Le DJ Eddie Richards envoie un set majestueux, groovy et sensuel avec des touches EBM et acid bien senties. Ça danse dans tous les sens, on a du mal à deviner où se trouve le DJ (il est là, caché dans un coin), presque personne ne lui prête attention – et c'est là, je pense, une des facettes majeures du Second Summer Of Love: l'important ce n'est ni le DJ, ni son propre ego, mais bel et bien de danser et de s'amuser, tout simplement. D'où cette magie quasiment transcendante, d'une foule sans backstage et sans bataille d'egos, obnubilée seulement par la musique et occupée à danser dessus.

Le diamant brut. The real deal.

Highlight: de très loin, les deux soeurs jumelles à la 22ème minute. Complètement perchées, avec cette danse figurative ultra-stylée - on se croirait dans Alice in Wonderland. Apparemment elles étaient présentes à toutes les grosses raves de l'époque.
 

Vidéo Bonus :

Pas exactement une rave, mais certainement une de mes vidéos préférées. Rien de plus normal qu'un club écossais le samedi soir.  Just a feeling <3

Après tant d'images du passé, il faut quand même éviter de sombrer dans le "c'était mieux avant" (même si c'est un peu vrai), et de tomber dans la nostalgie d'une époque que nous n'avons pas connue. Les soirées house/techno d'aujourd'hui peuvent toujours nous faire vivre de superbes moments, donc on se doit de profiter au maximum de la vitalité de la scène actuelle, sans jamais oublier les racines de ce mouvement. Peace & Rave on !


Bringue Diggin' vol. II

Bringue Diggin' vol. II

INSOMNIA : L'Extravaganza d'Avril

INSOMNIA : L'Extravaganza d'Avril