CHRONIQUE: La tête dans les nuages avec le 1er album de Voiski

CHRONIQUE: La tête dans les nuages avec le 1er album de Voiski

Pour son 1er album, "Disconnections, Music For Clouds", Voiski abandonne les kicks techno pour se focaliser sur les ondulations mélodiques. Le résultat est tout simplement magnifique.

Depuis quelques années maintenant, Voiski est l’un des artistes techno français les plus reconnus à l’international, grâce notamment à ses releases sur des labels en vogue actuellement tels que le L.I.E.S. de Ron Morelli, Delsin ou encore Dekmantel. Son style habituel se caractérise par une techno mélodique aux kicks robustes sans pour autant être brutaux.

Pour ce 1er album, qui constitue également la 1ère release de son nouveau label Super 95, Voiski a décidé de se libérer des kicks techno pour laisser ses mélodies s’exprimer pleinement. Bien que le concept derrière cette sortie puisse sembler être un simple gimmick (elle aurait été produite lors de plusieurs voyages en avions, auxquels font référence les titres des tracks), l’album est une véritable ode au voyage et à la rêverie. Une fois affranchie du cadre techno habituel, sa musique s'en trouve plus épurée, mais l'impact émotionnel reste toujours aussi prenant. 

Le titre de l’album fait penser au classique ambient de Brian Eno, "Music For Airports". Mais tandis qu’Eno voulait, grâce à son album, relaxer l’auditeur et lui faire oublier le tumulte de l’aéroport, l’agitation de la foule est bel et bien présente ici, puisque sur certains morceaux, tels que "BRU MLA", les mélodies synthétiques semblent vibrer dans un tourbillon effréné. L’effet est hypnotisant, mais aussi quelque peu déroutant.

Ailleurs, comme sur "MRS FCO", Voiski combine une mélodie similaire avec le ronflement des basses pour créer une ambiance plus expérimentale, instaurant une sorte de paysage sombre dans laquelle les notes plus claires semblent scintiller telles des étoiles artificielles.

Voiski aime qualifier son style de "post-trance", et même si ce terme peut paraître étrange au premier abord, il décrit parfaitement l’approche de l’artiste dans ce cas précis. L’esprit général des mélodies rappelle sans cesse la trance classique des années 90, que ce soit dans leurs intonations ou dans la façon même dont elles sont utilisées. Parfois de manière épique, en indiquant une montée en puissance dramatique, comme sur "TRN FCO", mais le plus souvent de manière aérienne,  par exemple sur les riffs éthérés et mélancoliques du magnifique "ORY FCO".

L’album se clôt sur "SYD AUH", seul morceau non beatless, et dont le kick elektro downtempo est manié de telle sorte à ramener l’auditeur sur la terre ferme, pour un atterrissage tout en douceur.

0011564292_10.jpg

En somme, Voiski nous offre ici une oeuvre magistrale, qui démontre toute l'étendue de son talent et de son oreille pour la mélodie. Témoignant également de la richesse de la scène locale, dont les artistes sont aussi bien à l'aise en techno qu'en ambient par exemple, cet album est tout simplement une des meilleures sorties de ces derniers mois.

Vous pouvez écouter l'album dans son intégralité ICI. Il est disponible au format digital et aussi en vinyle, accompagné d'un livre de photos prises par Voiski durant ses voyages.


FOCUS : le line-up irréprochable de Positive Education Festival

FOCUS : le line-up irréprochable de Positive Education Festival

Micro, le top des lieux

Micro, le top des lieux